La spirale de la vie:

Des modèles circulaires et LA SPIRALE DE LA VIE – une vision – aussi en PDF





Problèmes dans le monde - Un positionnement de la Fondation-Peter-Hesse

Problème actuel sur le plan macro-économique global:

Le fondamentalisme de marché est un problème omniprésent qui se superpose au développement dans notre monde. Le principe de marchés ouverts, sans limites et sans contrôles - soustrait à toute notion de responsabilité écologique et sociale - ce principe ne sert que les trusts et les sociétés multinationales. Notre économie sociale de marché politiquement voulue fonctionne plus ou moins bien chez nous en Europe - mais pas sur le plan global.

Une mise en danger menaçante de la liberté des sociétés démocratiques:

Le principe de zone de libre-échange souhaité actuellement par les Etats-Unis et l'Union Européenne, serait une catastrophe pour les démocraties dans le monde. Un nouveau système de tribunal d'arbitrage négocié de façon absolument non-transparente, tenu secret et accessible seulement aux multinationales, doit de plus se mettre en place et se substituer aux tribunaux ordinaires. Les multinationales peuvent ensuite considérer la pérennité de la règlementation officielle en matière sociale comme une limitation à des opportunités commerciales, et exiger des états démocratiques des indemnités élevées - au détriment de tous ! - Voir à ce sujet: http://www.globalmarshallplan.org/freihandelsabkommen_01_2014

Un problème politique et intellectuel incohérent du point de vue de la pratique:

Du point de vue non seulement du travail de notre Fondation-Peter-Hesse, mais aussi absolument insensé et court-termiste, est la manie des ONG, de construire des écoles dans des pays en voie de développement, mais d'y négliger la formation des enseignants. L'argument avancé est celui : " les écoles aident directement les enfants, ce qui n'est pas le cas de la formation des enseignants ".
Négliger la formation des enseignants est dans la majorité des pays les plus pauvres une catastrophe, chez nous en Europe ce phénomène est moins prononcé sur le plan quantitatif - mais néanmoins aussi manifeste sur un plan qualitatif. Les possibilités de développement dans leur globalité que les enfants potentiellement possèdent sont actuellement et depuis longtemps reconnues par la recherche en matière pédagogique, mais sont encore beaucoup trop sous-estimées sur le plan politique comme sur le plan pratique.
Maria Montessori avait il y a déjà plus de 100 ans par l'observation reconnu le processus d'apprentissage chez les enfants. Sa Méthode-Montessori connait actuellement globalement un succès triomphal - par exemple en Chine, au Vietnam et en Thaïlande. Pourquoi n'est-ce pas aussi le cas chez nous en Europe?

Un problème intellectuel dans la problématique du développement humain:

Le manque de disposition et de capacité des bénévoles, à apprendre et identifier sur le terrain quels problèmes de développement doivent être considérés comme prioritaires par les acteurs du développement eux-mêmes.

Peter Hesse - Fondation-Peter-Hesse - http://www.solidarity.org - Mars 2014

Une page PDF


retour en haut